Le livre d'or de form@zen

il faut être inscrit pour poster un commentaire.



Page : 1 2 3






jean noel:
a posté le 16/12/2013 à 19:21

l'idée du schéma me plait.
dès que j'ai un peu de temps je m'y penche

anonyme:
a posté le 14/12/2013 à 19:17

"Bible" des postures : Bravo et merci pour tout ce travail. Avoir inséré des critères de choix est une super idée. Est-il possible d'indiquer le n° du chakra sollicité en plus du nom sanskrit, ou alors un schéma ? Merci, nous sommes exigeants...!

anonyme:
a posté le 27/11/2013 à 04:51

Superbe "show room" postural qui donne envie et fait constater que nous les pratiquons

jean noel:
a posté le 12/11/2013 à 17:25

très bonne idée christian !
je met ça en place dès que possible

anonyme:
a posté le 12/11/2013 à 16:30

"Les Postures" sont là!
Beau boulot JEAN NOEL.Chaque posture y est commentée dans le détail,agrémentée d'une belle photo.
Idée: Disposer en préliminaire une planche récapitulative, mais ceci n'est pas fondamental.

ronald:
a posté le 12/10/2013 à 18:44

Et concernant la méditation si elle était juste avant le cour ce serait parfait. à  trés bientôt bisous tout le monde

A propos de tratak....rien ne saurait être accompli avec succés sans le calme et la concentration....j'y travail j'y travail

ronald:
a posté le 12/10/2013 à 18:36

Bonjour livre d'or. J'ai un avis à  donner sur les horaires. Le cour de dimanche s'il était légèrement avancé d'une demie heure par exemple permettrait peut être de moins coupé la journée, de profiter du repas dominical, et du coup d'attirer plus de monde.

jean noel:
a posté le 13/11/2012 à 17:51

merci nathalie pour ce bel extrait. Cela m'aura permis de plus la correction d'un bug d'affichage C'est promis on refera une méditation à  la bougie (trataka) bientôt.

nanounette:
a posté le 12/11/2012 à 09:09

En souvenir d''une méditation à la bougie: "La contemplation de la flamme pérennise une rêverie première. Elle nous détache du monde et elle agrandit le monde du rêveur. La flamme est à elle seule une grande présence, mais, près d''elle, on va rêver loin, trop loin : « On se perd en rêveries. » La flamme est là, menue et chétive, luttant pour maintenir son être, et le rêveur s''en va rêver ailleurs, perdant son propre être, en rêvant grand, trop grand -- en rêvant au monde. La flamme est un monde pour l''homme seul. Alors, si le rêveur de flamme parle à la flamme, il parle à soi-même, le voici poète. En agrandissant le monde, le destin du monde, en méditant sur le destin de la flamme, le rêveur agrandit le langage puisqu''il exprime une beauté du monde. Par une telle expression pancalisante, le psychisme lui-même s''agrandit, s''élève. La méditation de la flamme a donné au psychisme du rêveur une nourriture de verticalité, un aliment verticalisant. Une nourriture aérienne, allant à l''opposé de toutes les « nourritures terrestres », pas de principe plus actif pour donner un sens vital aux détermi­nations poétiques. Nous reviendrons sur ces déter­minations en un chapitre spécial pour illustrer le conseil de toute flamme : brûler haut, toujours plus haut pour être sûr de donner de la lumière. Extrait de l'avant-propos de « La flamme d'une chandelle » Bonne pratique à tous

jean noel:
a posté le 23/09/2012 à 08:46

merci alix pour ces deux corrections



Page : 1 2 3